webFuuta


Alfâ Ibrâhîm Sow (éd.)
La Femme. La Vache. La Foi. Ecrivains et Poètes du Fuuta-Jalon

Classiques Africains. Paris. Julliard. 1966. 375 p.


       Table des matieres       

Fil duuti — A propos de l'impôt

Miɗo yetta Jooman tawnuɗom e jamaanu han, 1
gelinooɓe ɗun torino yo nattire laaxira.

Jul julde Maaɗa mo nulnoɗaa e tageefo fow, 2
kala saa'a rokkaa Ɓurdo ɓurnuɗo laaxira.

Moodiɓɓe Fuuta gelee mi hollita on jaɓon! 3
sabu ɗun no dandoya julɗo nimsude laaxira.

Sabu hollugol ko yi'oowo yi'ata ko holletee, 4
mo wumii o yi'ataa sakko, moƴƴere laaxira.

Allaahu jarribi en ko ɗun si O tawni en 5
ƴantooɓe duuti taƴiiɓe moƴƴere laaxira.

Ko Faransi okkaa hannde duuti yo ƴantu en, 6
taƴaniiɓe hoore mu'un e moƴƴere laaxira.

Jonnen ɓe duuti, be ñaama renten diina men, 7
Allaahu warjora en ko ñaamen laaxira.

Ñamdayɓe duuti e mabɓe ɗun yo ɓe fellitan, 8
ko ɓe hawtoyayɓe to yiite hutumatu laaxira.

No ɓe sendindirta ɓe ƴanta duuti ga aduna gaa, 9
ko wa non ɓe senditiroyta hutumatu laaxira.

Ko nge diiwe diiwe suɓiiɓe ñaamuɓe duuti fow, 10
ko ɓe ɗuuɗi woo, ko nge jaynge yedduɓe laaxira.

Je loue mon Maître qui me fait vivre ces temps d'aujourd'hui.
Ceux qui les ont vu venir souhaitaient être ramenés dans l'autre monde.

Accorde tes bénédictions à Celui que tu envoyas à toute la Création.
A toute heure, bénis l'Excellent qui a préféré l'autre monde.

Clercs du Foûta, oyez ce queje vais vous montrer et acceptez-le.
Car cela évitera au fidèle des regrets dans l'autre monde.

Pourquoi montrer ? C'est le clairvoyant qui voit ce qu'on lui montre.
L'aveugle ne voit rien, même pas le Bonheur de l'autre monde.

Dieu nous met à l'épreuve ; c'est pour cela qu'il nous fait connaître
Les collecteurs d'impôt qui se sont privés du Bonheur de l'autre monde.

C'est aux Français qu'il est donné ce jour de nous réclamer l'impôt, 1
Aux Français qui se sont privés du Bonheur de l'autre monde.

Donnons-leur l'impôt, qu'ils le mangent. Nous veillerons à notre religion,
Et Dieu nous donnera à manger dans l'autre monde.

Ceux qui mangent l'impôt avec eux 2, qu'ils en soient certains,
Ils partageront avec eux le feu de Hutumat dans l'autre monde.

Tout comme ils se répartissent et réclament l'impôt en ce monde,
Ainsi ils se répartiront Hutumat dans l'autre monde.

L'Enfer a des provinces pour tous ceux qui ont choisi et mangé l'impôt.
Si nombreux qu'ils soient, l'Enfer les embrasera eux qui ont nié l'autre monde.

Notes
1. Il s'agit de l'impôt institué et levé par l'administration coloniale française, après la conquête du Fuuta-Jalon en novembre 1896.
2. L'auteur veut parler des chefs, devenus agents de la nouvelle administration.

       Table des matieres       

[ Home | Hunorde | Bibliothèque | CTSAI | Abdul-Rahman | Yaafagol | Blog ]


info@webfuuta.net
webFuuta — webPulaaku © 1997-2009. Tierno Siradiou Bah & Afriq Access. All rights reserved.