webFuuta


Alfâ Ibrâhîm Sow (éd.)
La Femme. La Vache. La Foi. Ecrivains et Poètes du Fuuta-Jalon

Classiques Africains. Paris. Julliard. 1966. 375 p.


       Table des matieres       

Rewɓe hannde — Les femmes de notre temps

« Si a arnoto, arno e dow seedee, 1
mayraaɗo to batta e baa'iniwal. »

Kono Sayxu gelaaki nge'el jamanel, 2
fii jawle e rewɓe e wippondiral,

Wa bonooji e teewu e duppitugol, 3
wa jigaaje e jiibe e siikondiral.

Si a arni wa hannde e dow seedee, 4
si a fewtu ɓe inna ko habbotiral.

Saa yaa to waliyyu ƴamaa ƴamude, 5
yameteeɗo le woonda wanaa giɗgol.

Si a wii yo o jooɗo o hawtora non, 6
si a nangu mo jungo, ko wippitagol.

Si a ƴuppu mo, loyru, o yaltira non, 7
si a yaa to waliyyu, ko jonnitugol.

Si a yaaru to makko ɗatal gootal, 8
ɓen seytina jonnita ngol ƴamugol.

Si a neeɓu ɓe inna a taw feƴƴii, 9
si a yaawu ɓe rutte ga muññitagol.

Adinooɓe haɗii, min men mi haɗii, 10
wata gooto ador ceemeedo desal.

Si a wintike seeɗa, ɓe jonnitu maa, 11
si a fanɗin, ɗun wona tilfitagol.

« Quand tu veux te marier, fais-le devant témoins,
S'il s'agit d'une veuve ou d'une divorcée» 1.

Mais le Docte ne connaissait pas cette triste époque
Où chacun tire à soi les biens et les femmes

Comme des hyènes accourent pour déchirer la viande,
Comme sur la charogne des vautours sifflent de rage.

Quand tu veux aujourd'hui te marier devant témoins,
Dès que tu te manifestes, on dit que vous vous attendiez.

Quand tu vas demander sa main à son tuteur,
La femme jure que ce n'est pas de l'amour.

Quand tu l'invites à s'asseoir, elle se dresse.
Si tu lui prends la main, c'est un refus.

Si tu la frôles d'une badine, elle file.
Si tu la réclames à son tuteur, c'est le divorce.

Si tu lui rends une seule visite,
On se fâche et tes démarches échouent.

Si tu tardes à te décider, on te dit que c'est trop tard.
Si tu te hâtes, on te renvoie à la patience convenable.

Les prédécesseurs ont déconseillé, je vous déconseille aussi
D'inaugurer l'état de mariage avec une femme déjà mariée.

Si tu es peu généreux, on restitue ton cadeau.
Si tu es très généreux, on gaspille tout.

Note
1. L'auteur cite ici un passage de l'oeuvre de Cerno Muhammadu Samba Mombeya, Oogirde malal (Le filon du Bonheur), vers 387 du manuscrit de Dâra-Labé .

       Table des matieres       

[ Home | Hunorde | Bibliothèque | CTSAI | Abdul-Rahman | Yaafagol | Blog ]


info@webfuuta.net
webFuuta — webPulaaku © 1997-2009. Tierno Siradiou Bah & Afriq Access. All rights reserved.